Qu’est-ce que le maillage interne ?

Le maillage interne regroupe l’ensemble des liens faits depuis les pages d’un site vers les autres pages de ce site.

Un lien interne est donc un lien hypertexte fait entre deux pages du même site.

Quels sont les objectifs du maillage interne ?

Le fait d’inclure des liens internes sur votre site sert au départ à orienter l’internaute vers vos contenus disponibles. Cela permet également aux moteurs de recherche d’indexer ces contenus.

Le maillage interne vise aussi à atteindre les objectifs suivants:

  • Améliorer l’expérience utilisateur en facilitant la navigation entre les pages
  • Diminuer la probabilité que l’utilisateur quitte votre site après avoir visité une seule page,
  • Indiquer aux moteurs de recherche les pages que vous jugez les plus importantes,
  • Booster les performances SEO de certaines pages importantes.
exemple de structure de maillage interne

Les règles à suivre pour un maillage interne de qualité

1. Chaque lien interne doit «faire sens»

La première qualité d’un bon maillage interne est de servir les intérêts de l’utilisateur et les intérêts des moteurs de recherche.

Pour cette raison, il est essentiel d’éviter de lier deux pages n’ayant aucun rapport entre elles.

Ce sera contre-productif à la fois pour vos lecteurs comme pour les moteurs de recherche.

Au contraire, privilégiez les liens entre des pages traitant de sujets similaires.

2. Utilisez des ancres de lien pertinentes

Une ancre de lien désigne le texte cliquable dans un lien hypertexte.

Il s’agit d’un des principaux signaux utilisés par les moteurs de recherche pour déterminer le sujet de la page Web vers qui pointe ce lien.

Ainsi, si vous faites un lien avec une ancre de texte de type “Cliquez ici“, ce lien ne sera d’aucune utilité aux moteurs de recherche.

En revanche, si votre lien permet d’expliquer tous les bénéfices du maillage interne, un moteur de recherche comprendra que la page vers qui pointe ce lien parlera de maillage interne.

3. Mixez les mots-clés avec des synonymes

Les ancres de liens doivent être à la fois naturelles pour le lecteur, inciter l’internaute à cliquer sur le lien, tout en améliorant la compréhension et l’indexation de la page cible par les moteurs de recherche.

Si les ancres de liens sont truffées de mots-clés et que leur longueur se limite à 1 ou 2 mots, il s’agit de suroptimisation, et cette pratique ne vous amènera aucun bénéfice.

Au contraire, en utilisant un mélange de mots-clés, de synonymes, d’expressions et de fragments de phrase, votre profil de lien interne paraitra beaucoup plus riche à vos lecteurs, comme aux moteurs de recherche. Cela incitera à cliquer sur ces liens, tout en augmentant les performances SEO de vos pages cibles.

4. Utilisez uniquement des liens en Do Follow

  •  Un lien normal, c’est à dire en “do follow” va transmettre une partie de la puissance SEO de la page source (celle qui contient le lien) vers la page cible (celle vers qui pointe ce lien).
  •  Au contraire, un lien en “no follow”, en théorie, ne transmettra rien.

Cet attribut n’a aucune incidence sur ce que voit l’internaute. Il ne concerne que les moteurs de recherche.

Dans la pratique, il est fortement conseillé de ne pas utiliser l’attribut no follow dans des liens internes, même si ceux-ci renvoie vers des pages n’offrant que peu d’intérêt pour vos lecteurs.

5. Evitez la surabondance de liens internes

Comme vu plus haut, chaque lien interne va transmettre une partie de la puissance SEO de la page source vers la page cible

Mécaniquement, plus il y aura de liens internes sur une page, plus la puissance transmise par chaque lien sera faible.

Il est donc nécessaire de n’utiliser qu’un nombre raisonnable de liens internes sur chaque page, de façon à pouvoir transmettre une puissance SEO significative aux pages cibles qui en ont réellement besoin.

Il y a quelques années de cela, l’une des consignes de Google était de ne pas dépasser 100 liens internes par page. Il s’agissait à l’époque d’une limitation technique du crawler de Google. Cependant, il est de bon ton de garder ce seuil maximum à l’esprit.

6. Conservez une profondeur de page inférieure à 3 clics

La profondeur de la page fait référence au nombre de clics minimum pour atteindre une page spécifique à partir de la page d’accueil.

Plus la profondeur d’une page est elevée, plus les moteurs de recherche auront des difficultés à la découvrir, à l’indexer, et à la visiter régulièrement pour vérifier si elle a été mise à jour. On parle dans ce cas de «page profonde»

Le maillage interne permet de diminuer la profondeur de certaines pages importantes, en mettant en place des liens spécifiques depuis les principales portes d’entrées de votre site (page d’accueil et pages positionnées dans les moteurs de recherche).

7. Evitez les pages orphelines

Une page orpheline n’a tout simplement aucun lien interne pointant vers elle.

Dans certaines circonstances, cela peut être normal: dans le cas d’une campagne Adwords, on trouve souvent des « landing pages » qui ne sont pas accessibles depuis le reste du site.

En dehors de ces cas spécifiques, une page orpheline constitue une anomalie. Dans la plupart des cas, on aura le choix entre deux possibilités:

  • Mettre en place un ou plusieurs liens vers la page orpheline, afin qu’elle retrouve des parents 😉
  • Supprimer purement et simplement la page orpheline, si elle n’est pas importante et ne génère pas de visites.

8. Liez depuis des pages recevant des backlinks

A partir du moment où l’une de vos pages dispose de plusieurs liens externes pointant vers elle, il est intéressant de mettre en place des liens internes depuis cette page, vers d’autres pages que vous souhaitez faire gagner en autorité

Ceci permet de redistribuer la puissance SEO obtenue par ces liens externes vers le reste de votre site.

Pour identifier les pages de votre site recevant des liens externes d’autres sites, vous pouvez utiliser des outils comme Moz, Ahrefs ou tout simplement la Search Console de Google.

9. Contextualisez vos liens

Google accorde depuis plusieurs années une importance croissante au sens véhiculé par les textes: de quoi parle un article, quels sont les sujets mentionnés, …

De manière similaire, un lien porteur de sens aura nettement plus de poids SEO qu’un lien qui en est dénué.

Ce sens est véhiculé non seulement par les mots contenus dans l’ancre du lien (comme vu plus haut) mais aussi par les mots environnant ce lien.

Ainsi, un lien situé dans un paragraphe de texte sera beaucoup plus efficace qu’un lien situé dans un bas de page, dans un menu ou dans un bloc de liens.

Pour que votre maillage interne soit le plus efficace possible, faites des liens depuis vos paragraphes de texte.

10. Masquez les mégas-menus

Le terme « mega menu » désigne généralement un menu de navigation s’affichant au survol de la souris, et contenant plusieurs dizaines de liens, pointant souvent vers toutes les catégories de produits disponibles sur le site.

Bien qu’ils soient très utiles aux internautes, les mega menus posent de nombreux problèmes au niveau SEO.

  • Ils diluent la puissance transmise par le reste des liens situés hors menu, alors que ces derniers vont souvent être plus pertinents et mieux contextualisés,
  • L’optimisation du maillage interne sera d’autant plus difficile que le mega menu est important,
  • Un mega menu augmente la part de contenu dupliqué sur chaque page.

Pour régler ce problème, il est fréquemment conseillé de masquer les liens du méga menu, afin de les rendre invisibles aux yeux des moteurs de recherche. Cependant, cette approche est à manier avec d’infinies précautions, et il est indispensable de se rapprocher d’un consultant SEO plutôt que de prendre des risques.

11. Evitez les Tags

La plupart des CMS comme par exemple WordPress, permettent facilement d’associer des tags aux articles produits.

Ces tags (ou étiquettes en français) pointent vers des pages tags (créées automatiquement), qui permettent de regrouper l’ensemble des articles associés à chaque tag individuel.

Le problème posé par cette approche est que, dans la plupart des cas, on assiste à une multiplication des tags pour un même article, et il est fréquent que chaque page tag ne contienne qu’un seul article.

La conséquence directe est une multiplication de pages sans intérêt, construites avec du contenu dupliqué, et qui vont au fur et à mesure faire baisser les performances SEO globales du site.

De plus, l’arborescence des pages tags n’est pas non plus idéale d’un point de vue SEO, car ces pages tags sont la plupart du temps uniquement accessibles par le biais des pages articles.

Il est donc conseillé d’éviter l’utilisation des tags, et de privilégier la mise en place de liens directement dans les paragraphes de texte, tout en remplaçant les pages tags par des pages spécialement conçues autour des mots-clés visés.

Il est aussi possible de mettre en place un maillage interne basé sur les entités, et bien plus efficace à tous points de vue (notamment SEO et évolution du maillage dans le temps).

12. Mettez en place un fil d’ariane

Le fil d’Ariane est un type de navigation textuelle généralement organisé autour de catégories et sous-catégories, et permettant à l’utilisateur de repérer facilement où il se trouve dans un site Web.

Cette structure aide également les moteurs de recherche à déterminer la structure d’un site.

Enfin, il est possible de déclarer ce fil d’Ariane au moyen de Schema.org, de façon à le faire apparaitre directement dans les résultats des moteurs de recherche.

13. Adoptez une structure de liens en silos

Mettre en place une structure de contenus en silos revient à organiser ces contenus en catégories distinctes et la plupart du temps «étanches»

Cette étanchéité fait référence à la structure du maillage interne à l’intérieur de ces silos de contenus: les liens internes ne pointent que vers des pages cibles appartenant au même silo que la page source.

Cette approche est à la fois bénéfique aux utilisateurs du site (les liens font sens par rapport à la requête et aux intentions de l’internaute), et présente aux moteurs de recherche une structure hiérarchique claire qui leur permet de mieux comprendre les relations entre chaque page du silo.

Cette approche, initialement popularisée par Bruce Clay a ensuite été affinée pour donner naissance au cocon sémantique.

14. Evitez les plugins de maillage

Pourquoi ? Parce que ces plugins ne respectent pas les bonnes pratiques du maillage interne qui consistent à fournir de la valeur ajoutée à la fois au lecteur comme au moteur de recherche.

Ces plugins de maillage fonctionnent essentiellement sur les mots-clés, par exact match. De ce fait, aucun lien ne sera créé à l’aide de synonymes ou de fragment de phrase. Pour un mot-clé donné, toutes les ancres de liens seront identiques.

Les liens ne seront pas non plus contextualisés. Ces plugins créeront des liens à chaque occurence d’un mot-clé, mais sans prendre en compte le contexte de votre article.

Au final, l’utilisation de plugins de maillage conduit à un profil de lien interne pauvre et susceptible de faire l’objet d’une pénalité pour Spam.

15. Liez vers vos pages Hub (et créez les si vous n’en avez pas)

Une page Hub est une page de référence sur un sujet donné. Ce type de page cherche à remplir plusieurs objectifs:

  • Éduquer et répondre à l’ensemble des questions que se posent les internautes sur ce sujet
  • Lier vers des resources utiles (internes et externes)
  • Aider l’utilisateur à trouver ce qu’il cherche
  • Favoriser l’engagement
  • Être la page d’autorité du site sur le sujet concerné

Combiner un maillage interne de qualité avec des pages Hub sur des sujets clés permet la plupart du temps d’obtenir des résultats SEO très satisfaisant, surtout sur des mots-clés très concurrentiels.

SHARE:

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.