C’est beaucoup plus difficile qu’il n’y paraît, surtout parce que les entreprises ne sont pas tout à fait d’accord sur le message qu’elles veulent véhiculer et sur la niche qu’elles veulent dominer de manière assez concise. Mary Bowling, une consultante SEO de longue date chez Ignitor, recommande de regarder votre propre site web comme s’il s’agissait de votre propre graphique de connaissances personnelles :

This image has an empty alt attribute; its file name is image-17.png

Ce schéma constitue une base de connaissance de votre marque. Reproduit avec la permission de Mary Bowling.

Cette approche a également été proposée par Jarno Van Driel, connu sous le nom de “@SEOSkeptic” sur Twitter, il y a plusieurs années. Cependant, je pense que nous pouvons aller au-delà de cette approche. Dans une stratégie de marketing moderne, vous devez communiquer avec votre public selon ses conditions, pas les vôtres. C’est-à-dire que certains s’engageront sur Twitter, d’autres sur Instagram et d’autres encore sur Youtube. De plus en plus rares sont ceux qui s’engagent directement via votre site web, ce qui devrait être pris en compte dans votre graphique de connaissances personnelles.

Cela signifie que les relations (liens) ne doivent pas se trouver uniquement sur votre site web, mais doivent relier tous vos ressources numériques. En outre, les entités de votre graphique de connaissances personnel doivent être étendues à d’autres ressources numériques au-delà du site web.